Archives du mot-clé hygiène de vie

Alimentation consciente

FPA-TEDx ISTEC-5654

Notre cerveau est une machine à traiter des informations et à générer des réponses adaptées. Vu le grand volume d’information reçu, le cerveau a besoin de les simplifier, de les décortiquer pour pouvoir les traiter plus facilement et plus rapidement. La conséquence c’est que nous avons d’une part, développé une conscience complexe et d’autre part, nous avons développé un regard assez réducteur, statique et déconnecté vis-à-vis de nous-même et du monde que nous entoure.

Pour la nourriture il y en va de même. Il y en a ceux qui voient dans l’alimentation un simple besoin physiologique, souvent dépourvu de plaisir. D’autres, utilisent l’alimentation juste pour se faire plaisir, en oubliant assez souvent que l’on est ce que l’on mange.

Et pourtant la nourriture n’est pas seulement notre combustible, mais elle est aussi une expérience sensorielle et une expérience sociale. Manger, c’est aussi de la conscience.

En prêtant attention, on découvre que l’alimentation n’était pas une obligation ou simplement un besoin physiologique, mais une vrai expérience sensorielle, riche et plaisante. On peut la savourer à travers les couleurs qui se mélangent, le goût et les odeurs relevés par des épices, le bruit et la texture de chaque aliment dans la bouche et dès que possible, même la sensation agréable de manger directement avec les mains. Bien évidement, cela nous mène vers une alimentation plus consciente. Au-delà de la saveur et du plaisir, on veut aussi choisir soigneusement ce qui va par la suite constituer notre corps. Son origine, sa cohérence avec notre mode de vie et notre éthique, sa qualité, sa valeur nutritionnelle, son impact sur notre santé et sur la santé de l’environnement.

Finalement, nous savons tous, depuis toujours, que manger, c’est aussi partager. Le repas est un moment convivial et qui crée ou renforce des liens entre les gens, qui ce soit au sein de la famille, entre amis, entre collègues de travail ou même avec des inconnus. Si on est ce que l’on mange, inconsciemment, lorsque l’on partage la nourriture, on se sent constitué de la même substance, on se sent une partie d’un tout, on est intégré, interconnecté.

L’écrivain et philosophe brésilien DeRose dit une chose sur laquelle je suis toute à fait d’accord. Il dit que lorsque nous sommes capables de vivre intégrés à ce qui nous entoure, notre capacité de réalisation augmente, tant de manière quantitative que qualitative. L’évolution personnelle ne fait sens que si elle se reflète sur la société, l’environnement, l’humanité et le monde en général.

Manger de manière consciente c’est la clé pour une vie plus saine, plus lucide et plus épanouie. Cela implique tenir compte simultanément de la nutrition, du plaisir, du partage et de la conscience au sens large.

Voici le lien de ma conférence TEDxIstec sur le sujet :

https://www.facebook.com/methodederoserivegauche/videos/1227730073905113/

Tout le monde meurt, mais ni tout le monde vie

Une très bonne réflexion à faire, mais aussi la propulsion pour donner le premier pas envers la vie !

 

Food for thoughts : TEDxIstec-Paris

J’ai l’honneur d’être invitée à donner une conférence dans le cadre du TEDx Paris-Istec. Pour ceux qui ne connaissent pas, le TED (Technology-Entertainment-Design) est une conférence américaine existante depuis 30 ans, dans le but de partager des idées avec le monde, de manière à promouvoir la réflexion et le changement dans des domaines qui façonnent notre avenir. Face à son succès, TED a voulu permettre à la communauté élargie de ses fans de diffuser l’esprit TED autour du monde. Le programme TEDx a été créé pour cela : continuer à partager des idées et la passion de la connaissance. Le « x » signifie qu’il s’agit d’événements qui sont organisés indépendamment tout en respectant un certain nombre de critères définis par TED.
Le thème de ce TEDx-Istec est ‪#‎foodforthoughts‬ et ma conférence sera sur l’Alimentation Consciente. Ce sera le samedi 04 juin 2016 de 14h00 à 19h00 à l’ISTEC, au 128 Quai de Jemmapes 75010 Paris.
La billetterie en ligne est ouverte. Si vous voulez participer, vous pouvez allez directement sur le lien :

https://www.billetweb.fr/tedxistec-foodforthoughts

Capture d’écran 2016-05-04 à 13.11.51

Nous sommes tous interconnectés

L’homme primitif vivait pleinement intégré à la nature et respectait sa puissance. Au fur et à mesure que l’homme a compris le fonctionnement de la nature et qu’il a appris à l’utiliser en sa faveur l’homme s’en est déconnecté. Maintenant, la nature était là pour servir à l’homme à tous les niveaux. Et l’homme à donc commencé à l’explorer et à la détruire.

Avec le développement social et technologique, les hommes se sont aussi déconnectés les uns des autres. L’homme s’est même déconnecté de soi-même.

Le résultat c’est que nous avons cultivé des maladies physiques, émotionnels, mentales, sociales et environnementales… Maintenant, l’homme commence à se rendre compte qu’il est constitué de plusieurs dimensions interconnectées et interdépendantes. Il commence à réaliser que nous sommes tous liés. Nous sommes tous interconnectés !

Assumons maintenant notre responsabilité : changeons notre comportement, changeons notre vie et changeons ainsi  le monde !

Si notre corps avait son mot à dire

12662453_1723378694560364_3576414694790428611_n

Lettre d’un métabolisme stressé

Cher humain, je sais que tu es déçu avec moi. Je sais que ces derniers temps tu me caches sous des vêtements larges et que tu évites le maillot de bain à la plage. Tu me demandes une énergie que je n’ai pas. Les biscuits et les sodas que tu ingères, ne me donnent pas ce dont j’ai besoin. Je suis surchargé et je suis malheureusement obligé de stocker de l’énergie sous forme de graisse. Je sais que tu as honte de ton stock d’énergie, mais ce que tu me demandes, je ne peux pas t’offrir. Je suis faible ! Je ne me repose pas et je ne me souviens même pas de mon dernier sommeil réparateur. Quand je me réveille, tu ne me nourris pas et quand tu me nourris, ce n’est pas avec la qualité que je mérite. Je suis stressé et au bord d’une dépression nerveuse. Je sais que tu attends plus de moi, mais je dois avouer que j’attendais plus de toi aussi. Tu me demandes du focus, de l’énergie et moins de gras. Je te demande de nutriments, de l’hydratation et du repos. Et tout comme toi, je fais le poireau. Tu es gêné par la constipation, mais chéri, je ne peux me permettre de rien laisser sortir maintenant. Ne me demandes pas à me rappeler quelque chose. Mon stock d’antioxydants est faible, mes membranes cellulaires inflexibles et la mauvaise graisse que tu consommes est en train de me tuer ! Je ne peux plus transporter le sucre que tu manges comme il faut. Et contre ma volonté, je dois faire appel à mon amie insuline plus souvent. Si tu te sens étourdi et si tu as mal à la tête, c’est de sa faute. Et tu sais bien comment elle est difficile, l’insuline. À chaque fois qu’elle apparaît d’une manière désorganisée, je suis obligé de stocker encore plus de matières grasses. Laisses tomber les crèmes et les massages. Je ne peux plus répondre à des stimuli externes. Je suis tellement stressé que j’ai demandé des conseils au cortisol. Il m’a conseillé de conserver autant de liquide que possible pour me protéger et de me débarrasser, dès que possible, du poids inutile des muscles. Eh bien, les muscles sont lourds et je ne suis plus en mesure de les porter. J’ai opté pour la graisse, je suis désolé. Avec la pénurie de nutriments, j’ai dû prendre de décisions drastiques. Je ne nourris plus ta peau et tes cheveux et tu les verras bientôt partir. Je suis tellement stressé que les capsules et les suppléments alimentaires ne sont plus absorbés. Je suis en colère contre toi et maintenant je ne veux plus discuter. Je t’écris cette lettre comme un adieu. Je suis en train de m’éteindre et bientôt le manque d’air sera évident. Plus je suis malade,  plus tu me fais violence avec des médicaments et, franchement, je ne comprends pas pourquoi me traiter comme ça. Il paraît que tu veux me voir souffrir. Non seulement tu m’as négligé toutes ces années, comme maintenant tu te plains à tout le monde du fait que je sois lent, que ton métabolisme soit lent. Ça fait mal ça ! Je suis né avec quelques imperfections, mais j’imaginais que toi, avec ton intelligence humaine, saurais bien s’occuper de ton corps. Je me suis trompé ! Tu n’as pas entendu mes signes et tu m’as usé. Maintenant que je me suis vidé, je te pose la question : Quand je serais complètement épuisé et que je serais parti, où vas-tu vivre ?

Auteur  inconnu (traduction libre par Renata Coura) 

Si ton corps avait son mot à dire, qu’est-ce qu’il te dirait ? 

Indépendamment de la réponse, il est toujours temps de s’occuper de notre corps, un de nos biens le plus précieux !  

En quête de sens : une autre vision du monde

J’ai une élève que j’apprécie beaucoup et qui est devenue aussi une amie. Nous partageons des idéaux, des intérêts et des valeurs. D’ailleurs, j’ai de la chance d’être entourée des élèves-amis, avec qui j’ai le bonheur de partager la vie et de regarder ensemble dans la même direction. Ces derniers temps, pendant l’accompagnement personnalisé avec Morgane, on parlait à un moment donné sur le sens de la vie. Elle m’a donc parlé de deux films qui m’ont énormément touché. Il s’agit de deux documentaires qui parlent de la situation environnementale, économique, politique et sociale du monde actuel. Mais le plus intéressant et touchant dans ces deux films, c’est qu’au lieu de se focaliser sur le problème, ils se focalisent sur les solutions. Un abordage pro-actif, montrant des nombreuses personnes partout dans le monde avec une conscience plus élargie et une vision du monde différente. La conclusion est de que la vrai révolution pour changer le monde est à l’intérieur de chacun de nous. Et chacun, à son échelle, peut et doit être acteur dans cette transformation.

Vous êtes-vous déjà posé la question de quel est le sens de votre vie ? Que faites-vous pour être mieux et pour faire mieux ? Quel est votre rôle dans ce grand engrenage de la nature et de la vie ?

Je vous laisse avec les bandes annonce de « En Quête de Sens » et « Demain » pour que vous puissiez vous régaler et vous inspirer des exploits de la conscience humaine. Élargissons notre conscience et soyons la transformation que nous espérons pour le monde !

Délicieux brownies chocolat par Camille Serres

rawbrownies-7732
Brownie (4-5 personnes) :
– Une tasse et demie de dattes trempées dans l’eau quelques heures
– Une tasse de noix de pécan (ou autres)
– Une demie-tasse de cacao 100% (idéalement cru)
– Une demie-tasse de coco râpée
– Optionnel : des épices (cannelle, vanille, etc.)
On peut utiliser plus de dattes ou ajouter du sirop d’érable ou d’agave pour un goût plus sucré.
Mixer les dattes, ajouter le cacao, la noix de coco et les noix légèrement mixées (il doit rester des morceaux). Étaler dans un moule et réserver au réfrigérateur.
Glaçage :
– Quatre cuillères à soupe d’huile de coco
– Deux cuillères à soupe de cacao
Faire fondre l’huile à feu doux, ajouter le cacao et mélanger, puis verser sur le brownie et laisser au réfrigérateur quelques heures avant de déguster !
 

Que se passe-t-il dans notre cerveau ? Partie 1

Le cerveau humain est aussi complexe que fascinant. Un savant réseau de circuits électriques neuronaux interconnectés lui permet de contrôler les activités de l’être humain, à tous les niveaux : physique, énergétique, émotionnel et mental. Le système nerveux contrôle et coordonne les fonctions du corps, lui permettant ainsi de répondre à son environnement et d’agir sur lui.

Le système nerveux central est la région du corps humain la plus protégée. C’est celle qui possède la plus grande complexité anatomique et fonctionnelle. C’est également celle qui présente le plus de plasticité réactionnelle (capacité de changement et adaptation) et celle qui a le plus de capacité évolutive. Ces caractéristiques sont étroitement liées à son activité, intense, et à sa fragilité. En effet, le système nerveux, dans la mesure où il contrôle les fonctions et l’évolution de l’individu et de l’être humain en tant qu’espèce, est à l’origine de tous les phénomènes de la vie humaine.

3c02987af43b3b794b61c41a559cdf2b_sipa-brain2

Ce complexe réseau s’établit à travers la transmission de l’information nerveuse (courant électrique) entre les divers types de neurones composant le cerveau. Cette transmission a lieu dans les synapses, qui constituent le point de contact entre les terminaisons nerveuses, les axones et les dendrites. Il ne s’agit pas, cependant, d’un vrai contact physique. Les terminaisons nerveuses sont très proches, mais il y demeure entre elles un espace appelé fente synaptique. L’influx nerveux traverse les neurites sous la forme d’une impulsion électrique, appelé potentiel d’action.

Si elle ne peut traverser la fente synaptique, cette impulsion électrique stimule la libération des molécules appelées neurotransmetteurs par les axones pré-synaptiques (émetteurs du message). Les neurotransmetteurs se diffusent ensuite à travers la synapse et viennent stimuler certains récepteurs chimiques spécifiques, présents dans les cellules qui sont censées recevoir l’information (post-synaptique). La liaison du neurotransmetteur avec son récepteur provoque un influx d’ions (particules chargées électriquement) vers l’intérieur ou l’extérieur du neurone, selon le cas. Ainsi l’information elle transmise d’un neurone à l’autre. Il existe plusieurs types de neurotransmetteurs et de synapses, dont les effets sont soit excitateurs, soit inhibiteurs, ou encore modulateurs.

140103052712377311867580

Toute la complexité et la richesse de l’activité cérébrale dépendent de cette neuro-électrochimie de communication fine et sophistiquée. Nous possédons environ une centaine de milliards de ces cellules minuscules et très spécialisées. Chacune d’entre elles établit un contact avec une moyenne de 1 000 à 10 000 autres cellules (certaines parviennent même à 50 000 connexions).

Notre pouvoir d’apprentissage, d’assimilation de nouvelles expériences ainsi que notre mémoire sont étroitement liés à la plasticité neuronale, c’est-à-dire à la capacité du cerveau à modifier les circuits neuronaux, à créer de nouvelles connexions (synapses) et/ou à éliminer les synapses qui ne sont plus utilisées.

Chaque fois que nous invoquons une information stockée (mémoire), nous refaisons le même « chemin » à travers les circuits neuronaux qui ont été formés lors du premier contact avec cette information. Lorsque nous recevons de nouvelles informations ou que nous vivons de nouvelles expériences, ou même lorsque l’on imagine quelque chose,  de nouvelles connexions neuronales sont créées, qui seront réactivées chaque fois que cette information ou expérience nous sera à nouveau présentée. Ainsi, on peut légitimement affirmer que « la prise de conscience » de quelque chose se traduit par l’établissement de nouvelles synapses, c’est-à-dire nouvelles connexions neuronales.

Ainsi, pour stimuler notre cerveau et utiliser davantage ses potentialités, la recette est assez « appétissante » : observez-vous ; apprenez de nouvelles choses ; de temps en temps, défiez-vous à changer les conditionnements,  le comportement et les habitudes ; cherchez à voir et à interpréter les choses et les sentiments autrement ; voyagez ; apprenez à jouer un instrument ; bougez le corps de manière intelligente ; enfin soyez ouvert à tout ce qui est nouveau ou différent et surtout entrainez la mémoire, la concentration et l’imagination ! Dans les prochains articles on va explorer chacun de ces aspects et voir comment la Méthode DeRose nous permet d’entrainer tout cela.

Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeRose à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.

L’Espace Gourmet Méthode DeRose Rive Gauche

Dans notre Espace Culturel, tous les mercredis et vendredis vous pouvez, sur commande,  goûter les plats savoureux préparés par notre Chef Sonia. Vu le franc succès de notre Espace Gourmet, Sonia a décidé de partager avec vous certaines de ses délicieuses recettes : des couleurs, des épices et beaucoup de saveur !

Bon appétit !

Potiron.Coriande.miel

Potiron au miel et coriande.

Ingrédients : (pour 6 personnes )

¼ de potiron.

1 oignon grand.

Coriande fraîche.

Miel.

Beurre 80g.

Sel de guérande.

Piment cayenne.

Muscade .

Coriande en poudre.

Préparation de la recette :

Couper le potiron et les oignons en tranches et faites-les revenir dans le beurre pendant 3 min. Ajouter le miel, le sel et les épices. Laisser à feu moyen pedante 5min.

Verser le tout dans une moule  et rajouter la coriande fraîche.

Enfourez 45min à 230º. Pour le côté croustillant, passez au grill 5 minutes.