Archives pour la catégorie Philosophie

Bonne année et bonnes réflexions !

Voici une petite réflexion pour ce début d’année qui peut donner un sens majeur à la vie :

Qui êtes-vous véritablement ?

Qui voulez-vous être véritablement ? 

Cette vidéo nous invite à cette réflexion, en arrivant à la conclusion de que nous sommes la conséquence de nos choix :

« Je suis la nature. Je suis la conséquence de mes choix. »

Profitons de l’année 2016 pour choisir qui nous voudrons être et travaillons pour construire notre meilleure version !

Que cette année soit ainsi pleine de beaux projets et d’accomplissements !

 

La clé du bonheur

Dans une conversation avec mon cher élève Vincent, on se demandait s’il y existe une technique ou une clé du bonheur. C’est une question difficile à répondre, car chacun de nous a une conception différente de ce qui est le bonheur.

J’ai beaucoup réfléchi sur notre conversation et je me suis dise, qu’il y a quand même certains aspects sine qua non pour l’épanouissement et le bonheur et qui sous-tendent tous les autres. Je dirait donc que les clés du bonheur sont :

1. Vivre le moment présent

IMG_2358Le moment présent a un avantage sur tous les autres : ils nous appartient. Si notre attention est concentrée sur l’instant présent, on peut le vivre pleinement et augmenter nos perceptions, en élargissant notre conscience. De plus, le passé n’existe plus et le futur n’est q’une conséquence de ce que l’on fait dans le présent et il n’existe pas encore. Le présent est donc le moment de l’action.

2. Avoir des bonnes relations humaines

IMG_1743

3. Savoir ce que l’on veut et y mettre toute notre intention

k-listo-stress-sophrologie-tout-terrain-preraper-la-rentree

4. Combler nos besoins physiques, émotionnels et mentaux

5. Développer la capacité intuitive, élargir notre conscience.

Et pour vous ?  On sera ravi si vous partagez avec nous vos réflexions.

Le présent : le moment de l’action

tumblr_nxeogj1mjF1tl8u0ko1_540

On ne peut rien faire pour le passé, sinon apprendre de nos erreurs et garder les bons souvenirs.

On ne peut pas vraiment prévoir l’avenir, même s’il est tout de même important de s’y projeter.

Mais le seul moment où on peut être vraiment protagoniste, c’est le présent. Ici et maintenant, c’est le moment de choisir, de sentir, d’agir et de vivre comme s’il n’y avait ni avant ni après. Chaque instant est là pour être vécu entièrement et en pleine conscience et contentement !

Happiness is an inside job

Quel est le sens de votre vie ? Quel est votre objectif dans la vie ?

Vous êtes-vous déjà posé cette question ? Avez-vous déjà réussi à trouver la réponse ?

La plupart d’entre nous donnent une réponse presque automatique à la question : « être heureux ».

Mais que signifie vraiment être heureux pour vous ?

Un grand nombre de personnes passent toute leur vie sans plaisir et sans se faire du plaisir. Elles ne parviennent pas à saisir les bons moments ni à profiter de l’instant présent. Elles sont trop focalisées sur leur but d’être heureux…plus tard. Elles travaillent fort. Elles sacrifient leur vie et celle de leur famille. Elles cherchent à construire pour pouvoir en profiter…plus tard. Mais, souvent, le moment venu, elles n’ont plus de temps pour être heureux… plus de santé, plus d’énergie… Et là elles se rendent compte que la chose la plus précieuse est passée inaperçue et ne peut plus revenir en arrière : le temps.

Le temps passe très vite, souvent inaperçu, lorsque l’on n’est pas capable de vivre et de tirer plaisir de chaque instant…même dans les situations les plus simples. Qu’est-ce que le bonheur, sinon la somme de tous les bons moments vécus et partagés ? Comment vouloir être heureux à la fin, si on n’a pas collectionné de petits moments heureux tout au long de la vie ? Comment être véritablement heureux si on ne se donne pas du temps pour soi-même et si on ne donne pas du temps ni d’attention aux personnes qui nous entourent ? Être heureux c’est aussi savoir montrer nos bons sentiments et transformer les sentiments moins bons en quelque chose de constructif. C’est apprendre à ne pas se laisser abattre par les aléas de la vie.

En effet, le bonheur ne devrait pas être vu comme une fin, mais plutôt comme un moyen. Le vrai bonheur est un travail intérieur. C’est un choix de tous les jours, de chaque instant. Le bonheur est une manière de percevoir le monde et d’interpréter nos perceptions. Nous ne pouvons pas choisir ce qui nous arrive, nous ne pouvons pas toujours choisir ce que nous ressentons. Mais nous pouvons toujours choisir comment nous allons les interpréter. Et au final, tout est une question de perception et d’interprétation.

10013331_10201464139994144_284035177_n

Nous avons tous une vision du monde qui est basée sur l’ensemble des expériences vécues dès notre plus jeune âge. Cette vision du monde détermine d’une part notre perception automatique et inconsciente des choses, d’autre part l’interprétation qu’on lui donne. Puis, notre comportement est formulé à partir de cette interprétation, qu’il soit automatique ou conscient. Comme toute action engendre une réaction, le comportement adopté va déclencher une réponse chez l’autre et cette nouvelle expérience va souvent renforcer notre vision du monde. Autrement dit, notre cerveau passe son temps à essayer de prouver qu’il a raison et que notre vision du monde est correcte. Lorsque que l’on rentre dans cette boucle, notre communication et, par conséquent, nos relations interpersonnelles, sont dénaturées et moins efficaces. Ainsi, la clé d’une bonne communication et interaction sociale est dans la capacité à prendre du recul face à nos perceptions, à remettre en question notre vision du monde, et à choisir l’interprétation que nous allons adopter et qui ira par la suite orienter notre comportement.

Tout cela paraît évident sur le principe, mais la pratique n’est pas aussi facile. Il est vrai que certaines personnes ont une capacité innée de se mettre à la place de l’autre, de se focaliser sur les aspects positifs des gens et des situations et d’assumer un rôle de maître de soi-même et de sa vie. Mais la bonne nouvelle c’est que cela peut aussi être entrainé et développé. Tout d’abord, il est nécessaire de développer connaissance de soi, de manière à connaître ses conditionnements et à identifier ses vraies valeurs et besoins. Ainsi nous pouvons prendre des décisions cohérentes avec nos valeurs, plutôt que de simplement suivre ce qui nous est imposé par la société ou par nos propres automatismes.

De plus, il est important de comprendre que nous pouvons nous construire et construire la réalité autour de nous comme nous le souhaitons. Assumer un rôle d’acteur dans la vie et dans la construction de sa meilleure version est une des clés fondamentales pour l’épanouissement de l’individu. Par ailleurs,  le raffinement du comportement est aussi au cœur de la qualité de vie, de la performance et de l’accomplissement. Cela implique, entre autres choses, cultiver un comportement éthique et responsable vis-à-vis de la société et de l’environnement, ainsi qu’entretenir des relations humaines basées sur la générosité, le raffinement, l’élégance et le respect. Et l’élégance du comportement a plus d’écho sur celui qui l’adopte que sur celui qui le reçoit.

En outre, développer une vision du monde et de soi-même, plus consciente et lucide nous permet de prioriser ce qui est vraiment important et jouir d’une bonne qualité de vie. Cela consiste à répondre à l’ensemble de nos besoins en adoptant des habitudes qui permettent la stabilité et l’épanouissement physique, émotionnel et mental. Cela consiste également à faire du plaisir, de la joie et du bien-être le cœur de notre existence. En jouissant d’une bonne qualité de vie et en changeant notre mode de fonctionnement de manière à développer davantage la conscience et la connaissance de soi, on parvient à mieux vivre le moment présent, à être plus performant et à tirer satisfaction de toute chose, en faisant de chaque instant, un bon moment. Être focalisé sur nos objectifs et avoir clair le sens de notre vie est très important, mais il est encore plus important de parvenir à profiter du chemin. N’attendons pas pour être heureux à la fin, soyons heureux maintenant !

Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeRose à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.

Le comportement : une question de paradigme

paradigme_singe4

Le mot paradigme tient son origine du grec ancien paradeïgma qui signifie « modèle » ou « exemple ». Un paradigme peut être défini comme une représentation du monde, une manière de voir les choses. C’est une forme de rail de la pensée qui peut aussi faire obstacle à tout changement et à l’introduction de nouvelles solutions mieux adaptées. Les paradigmes tendent à différer selon les groupes sociaux et à changer dans le temps en fonction de l’évolution des connaissances. La notion de paradigme était initialement rattachée au domaine des sciences et de la philosophie. Mais, finalement, elle peut être appliquée à l’être-humain d’une manière générale. Le comportement humain est souvent guidé par des paradigmes. Nous pensons et nous agissons sans nous demander pourquoi nous continuons à penser et à agir comme nous le faisons quand il existes des alternatives. Et c’est pour cela qu’il peut être relativement facile de créer un paradigme, mais une fois qu’il est instauré, il est très difficile de le changer ou de le remplacer par un autre.

Pour mieux comprendre comment des nouveaux paradigmes sont créés, vous pouvez regarder la vidéo ci-dessous. La vidéo est en portugais mais les dessins parlent d’eux-mêmes.

Un groupe de scientifiques plaça cinq singes dans une cage et, au milieu de celle-ci, un escabeau avec des bananes en haut. À chaque fois qu’un des singes tentait de grimper à l’escabeau, une douche glacée aspergeait automatiquement les autres. Au bout d’un certain temps, à chaque fois qu’un des singes essayait de grimper sur l’escabeau, les autres le frappaient par crainte de prendre une douche glacée. Bien entendu, il arrive un moment où tous les singes ont appris la leçon et aucun des singes ne se risqua plus à grimper sur l’escabeau malgré la tentation de la banane.

Les chercheurs décidèrent alors de remplacer un des singes. Celui-ci découvre rapidement que lorsqu’il veut attraper une banane les autres lui tapent dessus. Quelques raclées plus tard, le nouveau membre de la communauté avait appris à ne plus grimper sur l’escabeau, sans même connaître la raison de cette interdiction.

Un deuxième singe fut remplacé et subi le même sort que le premier. Celui-ci, d’ailleurs, se joignait aux autres pour le battre dès qu’il tentait de grimper sur l’escabeau.

Chacun des autres trois singes ont été à leur tour échangés à des intervalles adéquats et le processus se répéta. ls subirent le même sort chaque fois qu’ils tentèrent de grimper sur l’escabeau.

Le groupe de cinq singes restant à la fin de l’expérience, bien que n’ayant jamais reçu la punition de l’eau froide, continua à frapper tout nouvel arrivant qui tentait de monter sur l’escabeau pour attraper une banane, comme le groupe le leur a appris.

S’il était possible de parler avec ces singes et de leur demander pourquoi ils frappent ceux qui tentent d’attraper la banane, je parie que leur réponse serait : « Je ne sais pas, mais ici ça a toujours été comme ça »

Ce comportement ne vous semble-t-il pas familier ?

Soyons plus conscients et plus libres : repensons nos habitudes, pensons en dehors du cadre, changeons nos paradigmes !

Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeRose à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.

Vivre le moment présent

Soleil

Pendant que vous marchez dans la rue, respirez profondément ventilant les poumons avec l’air frais du matin. Vous allez peut-être remarquer un parfum que vous n’avez jamais ressenti, mais qui était toujours là, quelque part. Le parfum d’une fleur où le parfum venu de l’intérieur d’un café ou d’une boulangerie. Regardez avec attention les endroits par où vous passer. Pendant quelques instants, laissez de côté ce que vous avez fait hier ou ce que vous allez faire plus tard. Vivez le moment présent !

Cela peut être un exercice agréable et plaisant. Vous aurez la possibilité de faire des découvertes sur le monde qui vous entoure et sur vous-même.

La vie peut être un beau chemin d’apprentissage

Happiness-is-a-way-o-life

Nous devons appréhender ce chemin d’apprentissage comme s’il s’agissait d’un beau voyage, un voyage que vous faites en train et dont vous connaissez la destination. Vous regardez le paysage qui défile devant vos yeux, vous conversez avec un ami à vos cotés, vous appréciez un délicieux repas, vous vous reposez, vous dormez un peu. En somme, vous profitez du voyage. Et ainsi vous arrivez plus vite. Au contraire si vous ne cessez de penser : « je dois y arriver ; je vais y arriver ; il faut que j’y ar- rive ; il faut que j’y arrive ». Le voyage devient désagréable et paraît plus long. Nous voulons donc que nos étudiants soient conscients qu’ils avancent dans une certaine direction mais sans trop se focaliser sur le but à atteindre. Il est important qu’ils profitent du chemin à parcourir, et ce notamment en appréciant les personnes qu ́ils vont être amenés à rencontrer.

Extrait du livre La Méthode DeRose, du Professeur De Rose

 

Programmation pour le succès

Dans le travail de la Méthode DeRose, nos professeurs ont pour but de toujours s’améliorer eux-mêmes et fournir des exemples pour leurs étudiants de meilleures attitudes qui peuvent conduire à plus de succès. Une partie de ce processus d’amélioration des attitudes est reliée à une rééducation émotionnelle qui peut améliorer la façon dont nous abordons et faisons face à n’importe quelle situation.

dépassement de soi

Le Professeur DeRose a écrit le texte ci-dessous. Ce texte a servi de pilier du travail que nous faisons et a déjà conduit de nombreuses personnes au succès personnel.

J’attribue le succès que j’ai eu dans ma vie à une reprogrammation constante au long des années.

J’ai créé des formules selon les nécessités de chaque moment et je les ai perfectionnées. Au fur et à mesure, je découvrais des formulations de phrases qui touchaient  directement les secteurs de l’inconscient où les réactions de l’individu sont déterminées. En effet, ce sont les réactions de la personne, c’est-à-dire, sa façon de réagir vis-à-vis des circonstances de la vie, qui la dirigent vers le succès ou vers l’échec, à avoir des amis ou non, à rester en bonne santé ou non, à être heureux ou malheureux.

Par exemple, quand un inconnu regarde une personne avec insistance, si cette dernière est mal éduquée, elle réagira avec de l’agressivité, en répondant : “Qu’est-ce que vous regardez ?”. En revanche, une personne plus raffinée pourra répondre à ce regard par un sourire spontané, car c’est la façon dont elle réagit naturellement. La première personne aura créé une inimitié, sera amenée à entendre des choses désagréables, voire même à atteindre les plus forts niveau de confrontation. La deuxième, quant à elle, aura gagné un ami, une personne qui pourra peut-être l’aider dans l’avenir. La réciprocité entre les gens est à l’origine des histoires de succès dans la vie.

Ainsi, vous n’êtes pas crédible lorsque vous dites que les mauvaises choses n’arrivent toujours « qu’à vous ». Ces choses arrivent à tout le monde. Quelques-uns réagissent avec bonne humeur et avec sympathie, d’autres avec paranoïa et de l’hystérie.

En ce qui concerne la reprogrammation émotionnelle positive, la tournure même des phrases est déterminante pour son efficacité. Il faut prendre en compte que notre émotionnel agit comme un enfant. Il suit le chemin qui lui est le plus agréable. Les phrases utilisées ne doivent pas seulement être sincères, mais aussi avoir un bon rythme, une mélodie et un sens captivant. Sinon, elles ne peuvent pas pénétrer la barrière  avec laquelle le psychisme se protège des sollicitations constantes venues de l’extérieur, que ce soit par le biais des publicités, soit par les essais naturels d’un interlocuteur pour convaincre l’autre dans un échange d’idées ou dans une discussion plus chauffée sur un tel sujet.

Une affirmation telle que « je suis joli », serait probablement refusée par l’inconscient et conséquemment ne marcherait pas pour la plupart des gens. Et quand bien même une telle affirmation serait acceptée par le psychisme, elle serait perçue comme une autosuggestion, une tentative de tromper l’inconscient. Cela ne mènerait à aucun progrès véritable dans le sens de perfectionner son apparence personnelle.

La reprogrammation progressive fonctionne de la façon suivante :

(1ère phase) « je veux améliorer mon apparence personnelle », en conséquence ,

(2ème phase) « je vais progresser graduellement pour améliorer mon apparence personnelle », et, conclusion,

(3ème phase) « je suis en train d’améliorer toujours plus mon apparence personnelle ».

C’est une stratégie convaincante. Elle transmet maturité, vérité, consistance. Elle procure le temps et les conditions pour que l’ordre soit obéi. Il vaut bien établir des buts et des délais.

Pour mentaliser le matin, en se levant :

J’accueille ce nouveau jour dans ma vie avec la disposition d’être une personne meilleure et plus heureuse.

Je veux me rééduquer graduellement pour mieux rendre service aux gens que je vais rencontrer aujourd’hui.

Je vais apprendre plus, réaliser une bonne action, me réjouir des choses belles et simples telle que la brise, ou un rayon de soleil, un oiseau, ou une fleur.

Je veux être plus tolérant aujourd’hui qu’hier et demain plus qu’aujourd’hui. Je souhaite partager les bonnes choses, les bonnes pensées.

Si quelqu’un nous agresse :

Je sais que cette personne a des soucis. Peut-être que la vie n’a pas été aussi bien avec elle qu’avec moi. Je suis reconnaissant pour cela. Ainsi, je trouve des forces pour surmonter cet incident et aller de l’avant afin de profiter de ce que la vie me réserve de meilleur.

Quand quelqu’un aura besoin d’aide :

Je suis plus heureux que la plupart des gens. Je veux faire de mon mieux pour amener un peu de joie à tout le monde. Même si cela me demande quelque chose, je me sens gratifié d’avoir apporté du bonheur. De cette façon, je n’attends aucune reconnaissance ni gratitude.

Si quelque chose ne se passe pas bien :

Cela aurait pu être pire. Je suis content que cela n’a pas été le cas. Toutefois, à l’avenir, j’essaierai d’agir de sorte que de telles circonstances soient moins probables de m’arriver.

L’insoutenable légèreté de l’être

74994284

La légèreté est presque un art…

L’art de simplifier toute chose plutôt que de les rendre plus compliquées.

L’art de relativiser, sachant donner la juste valeur aux choses, ni trop ni pas assez.

On ne peut pas empêcher la tempête, mais on peut choisir de ne pas y rester trop longtemps.

La légèreté est dans la capacité de rire de soi-même, d’être moins rigide et plus tolérant, sans être laxiste pour autant.

La légèreté de l’être réside dans le fait de savoir être sérieux, sans se prendre trop au sérieux.

C’est l’art d’apprendre de nos erreurs sans se culpabiliser.

Vu comme ça, cela paraît très simple. Et ça l’est en vérité… Le comportement est un choix.

Il suffit de vivre le moment présent tout en y ajoutant plus de musique, plus de beauté, plus d’amour et plus de sourire… Et de chercher à choisir comment on veut agir à chaque instant, quel que soit le contexte.

 Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeRose à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.

DeRose Culture Paris 2014

Stage avec le Professeur DeRose dans notre école à Paris lors du DeRose Culture Paris 2014. Le DeRose Culture Paris a lieu tous les ans au mois de novembre et compte avec la présence des élèves et des entrepreneurs de la Méthode DeROSE venus de partout dans le monde. Sur la photo, des entrepreneurs d’environ 7 pays différents : France, Suisse, Edimbourg, Pays Bas, Portugal, Espagne et Brésil.

10439491_10205235484277116_9086735516996432295_n