Archives pour la catégorie gestion des conflits

L’essentiel est invisible… pour nos yeux

bg_layer_slide1

On voit le monde à travers une vision personnelle et restreinte, qui n’est jamais celle des autres.

Nous supposons que ce qui est une évidence pour nous, l’est aussi pour les autres. En général, nous avons une grande difficulté à expliquer notre point de vue en menant l’autre à suivre notre chemin mental ou de voir à partir du même angle. Il est possible que cette difficulté résulte, d’une part, de notre peine à avouer que notre point de vue soit simplement un parmi d’autres possibles, n’étant pas une vérité absolue. D’autre part, cela résulte probablement de notre propre difficulté à penser avec la tête de l’autre, à voir à travers ses yeux , depuis sa perspective.

Nos interprétations sont toujours l’amalgame de nos expériences vécues, de notre état émotionnel, de nos peurs et de nos attentes. Ainsi, chaque individu représente un univers, dans lequel on risque de rester enfermé, si on ne prend pas la décision d’élargir ses horizons et de voir l’univers beaucoup plus large qui existe dehors.

Bien trop souvent, on se tait quand on devrait faire l’effort de bien s’exprimer. On parle quand on devrait faire l’effort de se taire et de bien écouter. Et c’est ainsi que l’on crée progressivement un chemin de mésentente et de conflit.

Se mettre à place de l’autre est une preuve d’humilité et d’intelligence. Cela constitue un effort plus herculéen qu’on ne pense, mais il s’avère indispensable pour surmonter tout conflit. Bien évidemment, gérer les conflits ne se resume pas seulement à avoir cette capacité, mais cela représente une première étape très importante et cruciale.  La bonne nouvelle c’est qu’il suffit de s’entraîner, sans cesse.

Ce qui est très intéressant, c’est que plus on apprend à voir à travers d’autres yeux, plus notre monde s’ouvre à d’autres formes, d’autres couleurs, d’autres possibilités. Notre conscience s’élargit et on commence à voir plus clair, comme sous une grand-angulaire.

Le message à retenir c’est qu’il n’existe pas de vérité absolue et il n’existe presque jamais une seule interprétation possible pour toute chose. Toute est une question d’angle, de perspective, comme par exemple dans les images que vous pouvez voir ci-dessous. Et finalement, si le plus important dans la communication est de transmettre un message, notre point de vue n’a plus aucune importance, puisque ce n’est qu’à travers la perspective de l’autre qu’on arrivera à lui faire passer le message. Après tout, l’essentiel est invisible… pour nos yeux.

3 ou 4 ?

point-of-view

6 ou 9 ?
Ponto de vista2

Lapin ou canard ?

PSM_V54_D328_Optical_illusion_of_a_duck_or_a_rabbit_head

 Ce text à été inspiré du texte de la Professeur Yael Barcesat publié  ici.

Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeRose à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.