Archives mensuelles : octobre 2015

Les bonnes relations humaines

11014826_997018716983541_8181602135718001278_n

« Notre Culture est une rééducation comportementale qui comprend notamment les bonnes relations humaines et tout ce qui pourrait être associé à cela  »     

DeRose

En effet, si on prétend avoir une bonne qualité de vie, cela passe nécessairement par la capacité à gérer et à entretenir de bonnes relations humaines. Nous sommes des êtres sociaux, ainsi comme autant d’autres espèces. Toute notre vie et même notre bien-être général dépendent de nos interactions avec nos pairs. Personne n’arrive à vivre isolée. La famille est le socle de socialisation primaire sur lequel va se forger la personnalité de l’enfant et plus tard celle de l’individu. Elle détermine la suite de l’apprentissage de la vie en société pour les individus. Après la famille, le deuxième groupe auquel on a à faire c’est l’école, où l’on découvre des contraintes nouvelles et où on est aussi en contact avec de nouveaux adultes et des groupes de pairs, c’est-à-dire, des individus qui ont une caractéristique commune. Ainsi, progressivement, depuis notre jeune âge, on construit notre vie sociale, en intégrant de différents groupes sociaux : la famille, les amis, les collègues d’études, les collègues de travail, les collègues de sports etc.  C’est à travers tout ces groupes que l’on forge notre personnalité et que l’on intègre les normes et les valeurs correspondants à notre contexte social.

L’interaction sociale étant une demande naturelle et nécessaire à l’être humain, cela devrait se faire de manière fluide et presque automatique. Pourtant, ce que l’on observe c’est que les relations et la communication humaines caractérisent un des plus grand défis à surmonter pour un vrai épanouissement personnel et professionnel. Plus le niveau d’activité et de complexité sociale augmente, plus on nécessite élargir les capacités cognitives et la conscience.

Les techniques et les concepts de la Méthode DeROSE vont agir en synergie pour nous procurer les outils nécessaires pour développer, entre autres choses, la capacité à mieux se connaître, à mieux gérer ses émotions et à développer l’empathie. Ce que nous permet par conséquent d’améliorer notre communication et nos relations interpersonnelles. Il s’agit du lien nécessaire pour pouvoir mettre en pratique ce que l’on connaît déjà. Après tout, préférez-vous avoir raison ou être heureux ?

Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeROSE à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.

Comment développer l’intuition ?


courage-suivre-intuition

Comment apprendre à s’écouter et à développer son intuition ? L’intuition est à un niveau au-dessus du mental. Comme le disait Albert Einstein :  » Le mental intuitif est un don et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons crée une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »

Pour développer la capacité intuitive, il est nécessaire d’apprendre à arrêter l’instabilité et les dispersions mentales. Voici quelques astuces :

1. Entraînez votre capacité d’abstraction

Notre plus grand facteur de dispersion mentale est notre propre corps, qui capte à travers les cinq sens beaucoup d’information de manière continue. Si nous travaillons pour développer une bonne forme et bien-être physiques, nous serons en mesure de faire abstraction de cet avalanche d’information. Cela est le premier pas pour réussir à nous concentrer. Lorsque nous maîtrisons cet état d’abstraction et parvenons à le prolonger suffisamment,  nous atteignons l’état de concentration. Il existe plusieurs techniques pour entraîner l’abstraction. Une des techniques consiste à se concentrer sur un son de base (d’une montre ou d’un métronome, par exemple) et puis de rajouter un autre son(une musique, par exemple) progressivement plus fort jusqu’à un volume maximum, tout en écoutant, tout le temps, le son de base. Sinon,  vivre le moment présent en est aussi un bon exercice d’abstraction !

2. Développez votre concentration

La concentration consiste à garder le focus sur une chose ou tâche mentale. Il existe de nombreuses techniques de concentration. Un entrainement intéressant est de compter mentalement de 1 à  100, de la manière suivante : 1-100, 2-99, 3-98…50-51. Lorsque nous maîtrisons et parvenons à suffisamment prolonger l’état de concentration, on atteint l’état de conscience qui est immédiatement au-dessus du mental, l’intuitif.

3. Cherchez à vous observer

L’observation de soi constitue un entrainement de concentration per se. En outre, nous observer,  nous permet de mieux nous connaitre et de mieux développer discipline et capacité de changement.

4. Développez discipline

La discipline est nécessaire à la réalisation de toute chose. C’est elle qui nous permet de s’engager dans l’action et dans l’entraînement requis pour atteindre un objectif quelconque et de persévérer pour arriver jusqu’au bout. Néanmoins, « la liberté est notre bien le plus précieux » (DeRose). Si la discipline fait violence à la liberté, optez toujours par la liberté.

5. Entraîner la méditation

L’entraînement de méditation fait de manière isolé n’est pas très efficace et peut même ne pas être anodin. À l’origine, la méditation faisait partie d’un ensemble de techniques très ancien, datant de plus de 5000 ans dans la région de la Vallée de l’Indus.  Plus tard, selon des études archéologiques et anthropologiques, ainsi que selon la mythologie,  ces techniques ont donné origine à certains arts martiaux et philosophies pratiques. Historiquement, la méditation a été adopté ensuite par d’autres philosophies. Et aussi de nombreuses méthodes de méditation isolée (en dehors du cadre dans lequel elle était à l’origine) ont été créée. Toujours est-il qu’il est connu aujourd’hui que cet état de conscience (ou l’entrainement pour l’atteindre) mène à une augmentation des perceptions et à un renforcement des processus cognitifs et d’attention. Cet état de conscience méditatif est au-dessus du mental et s’appelle aussi « intuition linéaire ». On pourrait dire que le développement de l’intuition équivaut à apprendre à piloter un petit avion qui nous fait prendre de la hauteur et voir plus clair et plus loin, en-dessus des nuages.

Venez découvrir !

Renata Coura

Entrepreneur et Professeur, née à Rio de Janeiro et Directeur Pédagogique de l’Ecole Rive Gauche de la Méthode DeROSE à Paris.  Chercheur en Neurosciences à l’Inserm. Consultant en qualité de vie, amélioration des performances et neuromanagement.

La véritable expression d’un art

Une des caractéristiques principales de la partie technique de la Méthode DeROSE est l’enchaînement chorégraphique. Cela puise ses origines dans de traditions très anciennes et remonte à une période où l’homme observait et imitait la nature.

Dans un premier temps, la chorégraphie nous permet de faire un riche travail de conscience corporelle et de l’espace vital. Au fur et à mesure que l’on s’entraine, on ressent aussi ses effets au niveau du développement du corps et du conditionnement physique. Dans un second temps, la chorégraphie nous permet aussi de travailler discipline, concentration, focus, respiration, observation de soi, dépassement de soi, entre autres choses qui peuvent finalement nous mener à un autre niveau de conscience et à une augmentation de nos perceptions et sensibilité.

Enfin, l’aspect chorégraphique peut atteindre un niveau plus raffiné et plus performant, comme la véritable expression d’un art. C’est cela que vous allez voir sur cette vidéo du Professeur et Démonstrateur Professionnel Lucio Pablo Martinez, dans une démonstration lors du XII DeRose Festival de Buenos Aires en Septembre 2015.